Le Pen ou Macron pour sauver nos poissons ?

0
670

C’est la cata ! Nos rivières se meurent en silence. C’est pourtant bien l’eau que nous utilisons au quotidien dont il est question ! Nous connaissons maintenant les causes principales avec certitudes : intensification de l’agriculture, dysfonctionnement des stations d’épuration des eaux usées, rejet des entreprises. Alors pourquoi les pouvoirs publics n’agissent pas ? De Marine Le Pen à Emmanuel Macron, qui nous aidera à sauver nos poissons ?

Une situation alarmante depuis longtemps, désormais catastrophique

La santé de chacun d’entre nous et de notre descendance est en jeu. A quoi joue-t-on ?!

Patrice Malavaux, garde de pêche pour la Franco-Suisse est en colère. On le serait pour moins. « Cela fait des années que nous alertons tous les responsables et que nous leur présentons les mesures concrètes à prendre ! Nous (ie le collectif SOS Loue et Rivières Comtoises) avons pu démontrer la présence en situation anormalement élevée de micro-polluants dans nos cours d’eaux. Il faut que les pouvoirs publics prennent rapidement conscience de la réalité du terrain et agissent en conséquence avec des mesures fortes et urgentes. »

Des mesures fortes et urgentes

Les faits sont là, les poissons crèvent. Pas besoin de s’y connaître pour comprendre qu’un fond de rivière trop vert et plein d’algues, ce n’est pas naturel : cela signifie qu’il y a beaucoup trop de nutriments (lisiers, eaux usées…). La rivière ne peut pas digérer tout cela. Et encore moins dans nos régions karstiques et avec le manque cruel de précipitations que nous connaissons actuellement depuis des mois.

Selon le collectif SOS LRC, voilà ce qu’il faut absolument et rapidement mettre en place :

  • STOP aux produits hautement polluants dans les réseaux : les lavabos et les toilettes ne sont pas des poubelles, ceux qui font cela jouent avec la santé de la population et des plus vulnérables : enfants, personnes âgées, femmes enceintes !
  • Réformer l’agriculture : arrêt des épandages d’hiver, arrêt du glyphosate, aller rapidement vers une agriculture biologique.
  • Réparer les réseaux d’assainissement : refaire les déversoirs d’orages, assurer un bon fonctionnement des stations d’épuration et stopper les rejets directs,

Le Pen ou Macron pour sauver nos poissons ?

Certainement ni l’un, ni l’autre. C’est au niveau local que nous devons tous agir. Vous connaissez un élu ? Interpellez-le sur cette question. Vous savez comment et où sont traités vos eaux usées ? Si ce n’est pas le cas, renseignez-vous.

Et si vous voulez découvrir les volets « environnement » des programmes des 2 candidats encore en lice, c’est par ici pour Marine Le Pen (engagements 125 à 137) et par ici pour Emmanuel Macron.

Tout le monde s’en fout

Vous serez très peu à lire l’article jusque là. Si c’est le cas, voici un cadeau bonus ce commentaire découvert sur Facebook :

« Incroyable mais vrai ! Il y a un mois ou deux, je poste un message comme quoi je vais supprimer les amis qui ne sont pas vraiment des amis et que blabla blabla, une connerie pour voir les réactions des gens ! Oh non tu ne vas pas faire ça, nous on t’aime, moi je et toi tu et blabla blabla et je te like et je te blabbla. Merci j’ai bien rigolé !
Dans le cas présent, un message que je considère plusieurs millions de fois plus important et je suis encore loin du compte, on vous parle de la destruction de nos rivières, de mortalité, de santé, et bien là rien à foutre. C’est quoi une rivière, y’a des poissons dedans ! Pauvre monde, je nous plains … j’en ris, j’en pleure ! »

Pour aller plus loin

Nous en parlions en mars dernier ==> Nos rivières comtoises, ces (belles ?) inconnues

Image Courtesy pour la photo de Marine LePen : Rémi Noyon (www.flickr.com/photos/remijdn/6957828536/), Licensed under the Creative Commons Attribution 2.0 Generic | Flickr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here