Info de dernière minute : Réunion d’information publique à Montbéliard

Réunion publique n°2 du SCoT Nord Doubs.

Présentation du PADD du SCoT Nord Doubs.


Le mardi 26 avril 2016 à 17 h 30 en salle du conseil de PMA, avenue des alliés à Montbéliard.

Qu’est-ce que le PADD ?

Le Projet d’Aménagement et de Développement Durable est un document obligatoire dans lequel les élus du territoire expriment leurs souhaits sur l’évolution du territoire du Scot Nord Doubs dans le respect des principes de développement durable.

D’après l’article L. 122-1-3 du Code de l’Urbanisme, il fixe les objectifs de nombreuses politiques publiques : urbanisme, logement, transports et déplacements, implantation commerciale, équipements structurants, développement économique, touristique et culturel.

Mais aussi les politiques publiques de développement des communications électroniques, protection et mise en valeur des espaces naturels, agricoles et forestiers et des paysages, préservation des ressources naturelles, lutte contre l’étalement urbain, préservation et remise en bon état des continuités écologiques.

Il est le socle des futures orientations et conditions d’aménagement et d’urbanisation du territoire.

Situation géographique du SCOT Nord Doubs

Pour en savoir plus

logo-scotLe site du SCOT Nord Doubs

==> www.scot-nord-doubs.fr

1 commentaire sur “Info de dernière minute : Réunion d’information publique à Montbéliard”

  1. Bonjour,
    Je suis: Jean-Louis Moutote – 81 ans – J’habite à 68170 RIXHEIM – depuis que je suis en retraite, je me suis remis à la pêche dans la région de mon origine BELLEGARDE SUR VALSERINE 01200 – je pratique la pêche dans la Valserine et son affluent la Semine.
    Depuis une dizaine d’années je prétends voir ces deux rivières se dégrader.
    Les responsables de l’ AAPPMA de la Valsemine, affirment, soutenus par l’ ONEMA, que ces deux rivières sont propres et seines. A l’occasion de pêche électrique des truites sont attirées ce qui pourrait attester de la présence de poissons aux points de sondages.
    En ce qui me concerne je conteste ces affirmations et méthodes de bonne qualité de l’eau. Cette bonne qualité étant elle même contredites dans des écrits qui me sont fournis par les Présidents successifs de cette AAPPMA.
    Raisons de mes contradictions avec L’AAPPMA et l’ONEMA et le Parc Régional Naturel du Haut-Jura.
    Chaque année, j’ai constaté le présence de mousses en surface, retenues dans les zones tourbillonnaires ou de ralentissement du courant. J’ai pu assister ( en septembre 2015 ) à une surface acceptable en fin de journée. Le lendemain une couche d’environ 60 à 70 cm d’épaisseur sur une longueur d’environ 10 ml en un point de ralentissement de la rivière la Valserine ( Gorges des pertes )
    Là encore, alors que j’en alerte l’ AAPPMA et la commune de Bellegarde il m’est répondu  » Tout cela est naturel  »
    L’ ONEMA confirme cette situation mais la tempère quelques lignes plus loin.
    J’ai donc fait trois prélèvements. Un premier sur la Semine. Le second une centaine de ml après sa confluence avec la Valserine. Le troisième à l’aval des Pertes de la Valserine.
    La conclusion chiffrée est claire:  » on peut penser……… à un rejet d’eaux usées probablement plus ou moins traitées. La valeur de CL confirme ce rejet.
    Actuellement le Parc Naturel du Haut-Jura a engagé une campagne de destruction des seuils ou barrages sur la Semine pour répondre aux impératifs du  » label Rivières Sauvages »
    Gamins j’ai toujours vu des truites, des bêtes à pierres, des mouches de mai, des pataches et des truites capturées avec de misérables cannes en bambou des fils et hameçons plus ou moins adaptés.
    Aujourd’hui je ne vois plus toutes ces bestioles. La rivière est parfois glissante. Les petites bêtes ne peuvent plus s’accrocher aux cailloux.
    Aujourd’hui je ne veux pas de Rivières Sauvages qui laissen un transit polluant libre vers l’aval. Je considère qu’il faut pour les riverains, les pêcheurs, les promeneurs, les sportifs des rivières propres et seines dans le respect des ouvrages du passé, qui ont assuré la vie des villageois.
    Est-ce que j’ai tord ou suis dans le vrai. Que devons nous faire?
    Bien entendu je suis à votre disposition pour vous présenter mes arguments avec photos.
    Actuellement certains riverains et en particulier les clubs de spéléo conyoning, et plongeurs semblent s’organiser.
    J’avais réussi à fédérer quelques riverains, mais trop éloigné j’ai beaucoup de pbs pour avoir des infos. J’ai également alerté les défenseurs des moulins. Mais il n’y a plus de moulins sur ces deux rivières.
    Que faire?
    Il se peut que certaines de mes affirmations soient excessives puisque ne relevant que de souvenir d’il y a 60 à 70 ans.
    Moutote –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.